LE GOUV
Image default
Plan et Innovation

Feuille de route du Commissariat au Plan et à l’Innovation

 

Nous avons raté la première vague de la IIIe révolution industrielle. La deuxième vague qui commence concerne les technologies vertes, et le numérique permet de bâtir des architectures complexes dont les mix énergétiques. Les énergies renouvelables sont encore largement un mythe : très faible rentabilité, conséquences parfois désastreuses sur l’environnement (notamment les éoliennes) et quand elles prétextent une fermeture des centrales nucléaires remplacées par des centrales à charbon et des éoliennes.

RETROUVER NOTRE PUISSANCE INDUSTRIELLE

La réindustrialisation est très liée à la performance de notre recherche et de son application à l’innovation. Le général de Gaulle nous avait légué une France qui consacrait 6% de son PIB à la recherche ; elle n’en consacre plus aujourd’hui qu’un peu plus de 2%, et encore en incluant des dispositifs comme le CICE qui allait à des grandes entreprises qui innovent peu alors que les PME ne sont pas assez soutenues et que le développement des ETI (entreprises de taille intermédiaire) ne l’est pas non plus.

Le rôle de l’État n’est pas, sauf exceptions liées aux circonstances, de gérer et de développer une ahurissante bureaucratie. Notre État est devenu une monstruosité fruit de la copulation entre une haute fonction publique intouchable et le néolibéralisme. Nous avons aujourd’hui l’inconvénient cumulé des deux, le capitalisme des fonctionnaires titulaires qui ne voient l’économie qu’au travers d’une idéologie sommaire et ne sont pas responsables des faillites qu’ils déclenchent, et un ultra-libéralisme qui refuse à l’État d’agir quand cela serait nécessaire : on laisse vendre Alstom et bien d’autres entreprises stratégiques au nom d’une vision béate de la « mondialisation heureuse » qui nous appauvrit et nous désarme.

À l’opposé, l’histoire du développement économique explique comment les pays riches sont devenus riches et pourquoi les pays pauvres restent pauvres. Le rôle d’un État stratège a été et reste toujours essentiel pour fixer le cadre du développement. Tous les États stratèges ont reposé sur six principes qui sont toujours d’actualité, contrairement à ce que prétendent les « modernes ».

 

 Un État stratège

 

  1- Une vision politique de la société

  2- Comprendre que les sources de la création de richesse résident dans le choix des « bonnes activités »         à rendement croissant

  3- Comprendre que richesse et puissance sont intimement liées

  4- Comprendre le lien entre administration et stratégie de l’État

  5- Promouvoir les entrepreneurs et combattre les rentiers

  6- Tenir la finance à bride serrée

 

 Valoriser nos atouts

 

  1- Le capital naturel

  2- Le capital intellectuel

  3- Le capital technologique et industriel

  4- Le capital humain

 

Retrouvez la feuille de route complète du Commissariat au Plan et à l’Innovation du Gouv dans le document ci-dessus.

 

Ce site utilise des cookies non-intrusifs pour plus de confort technique, vous pourrez les effacer à tout moment dans les paramètres de votre navigateur. J'accepte En savoir plus