LE GOUV
Image default
Monnaie

La souveraineté monétaire

 

 

La souveraineté monétaire est la capacité d’une communauté politique

à décider des modalités de la création de la monnaie,

de son émission et de son usage.

JeSuisMaPlanete.com

 

« Il n’y a pas d’argent magique ! ». Ce slogan souvent répété par nos dirigeants et les commentateurs de la vie politique traduit une vision particulière de la monnaie. La monnaie vue comme un stock d’espèces matérielles qui auraient une valeur propre. Ce stock serait en quantité définie. Elle ne pourrait que circuler de main en main sans pouvoir être ni créée, ni détruite. Pour en obtenir, il faudrait l’emprunter à quelqu’un qui en possède. Elle est considérée comme une richesse en soi, un bien rare, et sa possession devient une finalité du fait même de sa rareté.

Or, il est manifeste qu’il n’en est rien. Aucune des formes de monnaie que nous utilisons n’est faite en matière précieuse qui aurait une valeur intrinsèque. Les billets en euros sont faits de papier, et leur valeur découle du fait que les autorités ont décrété qu’ils en auraient une. Et ces mêmes autorités peuvent décréter du jour au lendemain qu’ils n’en auront plus. De même, elles peuvent décider d’en imprimer plus ou moins, à volonté. Ce sont de simples jetons de valeur, porteurs de signes permettant de les identifier. Cette valeur et les caractéristiques matérielles de la monnaie sont fondées par la loi.

CONFIANCE ET COERCITION

La monnaie n’est pas une marchandise, mais un titre de créance qui donne à son possesseur la possibilité d’acquérir des biens concrets ou des services au sein de la communauté. On a souvent tendance à interpréter une reconnaissance de dette comme sous-entendant une dette personnelle : untel me doit tel montant. La monnaie est particulière en ce sens qu’elle est une reconnaissance de dette collective qui promet à son détenteur qu’il pourra trouver dans la communauté ce dont il a besoin, quand il en a besoin. Elle est une reconnaissance de dette par la communauté en contrepartie de la richesse reconnue par ses membres.

Ces jetons de valeur, reconnus et acceptés par tous en échange de richesses (réelles), qui circulent ainsi de main en main constituent l’étalon de la valeur qui permet de comparer des biens et des services distincts, qui n’ont a priori pas de mesure de valeur commune. Avec la division du travail, la spécialisation des humains qui nous rend interdépendants, l’échange est devenu vital. Les signes monétaires, moyen de nos échanges, sont donc devenus tout aussi vitaux. Ces jetons de valeurs sont acceptés par tous parce que chacun sait qu’il pourra à son tour les échanger contre des biens et des services réels : la monnaie fiduciaire (en latin fiducia : la confiance) tire sa valeur de la seule confiance que lui accorde celui qui la reçoit et l’accepte.

Se pose alors la question de qui décide de ce qui sera monnaie.

 

Table des matières

 

  • La nature de la monnaie   
  • La souveraineté et son exercice 
  • Les enjeux de la souveraineté monétaire 
  • Les conceptions « métalliste » et « chartaliste » de la monnaie 
  • Les pouvoirs du souverain monétaire 
  • Trois exemples illustratifs 
  • En guise de conclusion : peut-on partager la souveraineté monétaire ? 
  • Eléments de bibliographie 

 

Retrouvez le dossier complet dans le document PDF ci-dessus.

 

La présentation du dossier sur la souveraineté monétaire par Étienne Chouard au premier conseil des ministres du Gouv le 21 septembre 2020 :

 

 

SUJETS CORRÉLÉS

Ce site utilise des cookies non-intrusifs pour plus de confort technique, vous pourrez les effacer à tout moment dans les paramètres de votre navigateur. J'accepte En savoir plus